Rappel Gratuit

Intelligence Artificielle : «N’imaginez pas qu'un robot est capable de répondre à toutes les questions que vous lui posez»

Guillaume Baratier, Consultant en Intelligence Artificielle IBM France, est clair : l'IA n'est pas prête de remplacer l'homme.

Alors que le robot chinois Sophia (hyper-réaliste) a fait le tour de la toile après des interviews données sur les plateaux télé du monde entier, beaucoup sont ceux qui se demandent où en est réellement l'intelligence artificielle.

Entrée dans les foyers par le biais d'enceintes connectées, d'assistants personnels vocaux, de smartphones ou encore directement implantés dans nos ordinateurs, il faut dire que l'intelligence artificielle prend une ampleur grandissante dans le quotidien des utilisateurs.

Toujours plus perfectionné, cet ensemble de théories et techniques permettant de simuler l'intelligence n'est pourtant pas prête de révolutionner le genre humain selon Guillaume Baratier, Consultant en Intelligence Artificielle IBM France...

Avec tout ce que l’on voit sur les réseaux sociaux comme le robot Sophia, qu’en est-il vraiment de l’intelligence artificielle ?

On voit effectivement beaucoup de choses sur l’intelligence artificielle.

D’un côté des films très impactants mais qui jouent beaucoup sur notre capacité d’imagination et de l’autre des industriels qui rajoute le mot intelligent à la moindre ligne de code développée pour la rendre plus vendeuse.

L’intelligence artificielle aujourd’hui c’est surtout des programmes capables de déchiffrer des documents ou de raisonner grâce à un apprentissage par l’exemple. L’IA est capable de déchiffrer des articles, des enregistrements audio ou des images afin d’en récupérer des informations qui étaient alors inutilisables jusqu’à maintenant puis de les traiter et de prendre des décisions en fonction de celles-ci.

Toutefois, pour être fonctionnelle, l’IA demande beaucoup d’entrainement et reste donc centrer sur des fonctionnalités précises.

N’imaginez pas que Sophia est capable de répondre à toutes les questions que vous lui posez et qu’elle construit ses réponses de toute pièce !

Elle sait répondre aux questions auxquelles les ingénieurs l’ont entraîné à répondre et elle vous donne une réponse qui lui a été dictée sur ce sujet.

Les nouvelles technologies tendent-elles réellement à faire disparaître l’homme sur le marché du travail ?

L’intelligence artificielle est complémentaire à l’homme. Certes elle va transformer notre façon de travailler et révolutionner notre façon d’interagir avec les machines, mais elle ne remplacera pas tout. On est pour l’instant capable de lui faire apprendre des choses très répétitives.

On lui apprend en lui montrant comment est-ce que nous agirions dans un cas ou un autre, tel qu’on le ferait avec un enfant. Mais il n’est pas question qu’une IA nous propose des innovations pour le moment.

Pour ma part, je pense que l’IA va positionner l’homme à un rôle de décideur et de créateur et laisser l’IA réaliser les tâches répétitives. Mais cela ne sera pas réservé aux intellectuels, l’IA va très vite se démocratiser et que chacun sera capable de l’utiliser pour ses projets.

L’I.A sera-t-elle une plus-value pour l’organisation d’une entreprise ?

L’intelligence artificielle à une grande plus-value pour les entreprises et elles en sont déjà pour la plupart convaincues. Elle est actuellement utilisée pour détecter des tendances, prédire des problèmes afin de les anticiper, communiquer avec les clients ou même prendre des décisions.

Le plus gros changement aujourd’hui se situe sur la relation client ou l’on voit apparaître des assistants virtuels capables de répondre à toutes les questions des utilisateurs avant même qu'un conseiller ne prenne la relève.

L’Intelligence Artificielle va-t-elle améliorer la relation client ou la corrompre ?

L’IA a beaucoup à apporter dans la relation client. D’une part dans la capacité à gérer une relation personnalisée, uniformisée et instantanée avec chaque client. Et d’autre part dans la possibilité aux entreprises de récupérer des tendances et des grandes quantités de feedbacks pour faire évoluer leur entreprise dans la direction attendue par leurs clients.

Cependant il faut faire très attention à entraîner nos modèles d’Intelligence artificielle avec le moins de biais possible pour faire en sorte qu’ils soient aussi efficaces avec tous leurs utilisateurs quels que soient leur accent, leur sexe, leur couleur de peau…

Les choses avancent beaucoup dans ce sens et on est maintenant capable de noter et de corriger les algorithmes sur ce sujet.

Les assistants vocaux sont entrés dans le quotidien de nombreux foyers. Y’a t-il un risque d’être espionné par l’intelligence artificielle ?

Effectivement il existe beaucoup de craintes de ce côté de la part des utilisateurs et des associations de consommateurs et notamment sur la question de la vie privée.

De mon point de vue nous avons beaucoup de chance que l’Europe et la CNIL soient très attentifs à ce sujet et savent faire évoluer les réglementations assez rapidement pour ne pas être dépassés par la vitesse d’évolution des nouvelles technologies.

De plus les réglementations sont assez strictes pour contraindre les entreprises à les suivre attentivement et offrir aux utilisateurs une utilisation maîtrisée de leur matériel connecté.

D’un autre côté, certaines personnes peuvent aussi avoir peur de perdre du temps avec cela ou de se couper du vrai monde. Sur ce sujet, je pense que c’est plus une peur de l’inconnu, la même que l’on a pu avoir avec l’arrivée de l’informatique.

"L’intelligence artificielle pourra simplement nous permettre de faire plus avec moins."

A vous de savoir si cela veut dire que vous pouvez en faire d’avantage ou si ça veut dire que vous pouvez vous libérer du temps...

A quelles évolutions devons-nous nous attendre prochainement ?

Le domaine de l'I.A est en pleine évolution et beaucoup de changements sont à prévoir.

On vient de voir arriver les assistants vocaux pour commander votre maison. Attendez-vous à voir arriver toute sorte de nouveaux objets de ce style capable d’interagir avec vous via la voix ou votre gestuelle, comme le ferait un humain.

Les voitures autonomes sont aussi en phase de développement et nous les verront certainement arriver d’ici peu. Le gouvernement français s’est même engagé à ce que le code de la route soit prêt à les accueillir dans deux ans !

Après elles, pourquoi ne pas imaginer des drones autonomes ou toutes sortes de véhicules.

Les Uses cases (NDRL : *cas d'utilisation) sont infinis et les technologies se démocratisent. Il est donc très difficile de dire ce à quoi nous devons nous attendre. Mais ce qui est certain c’est que ce sera très vaste...

Rappel gratuit

X
UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.